Histoire

L’adc s’est constituée en 1986 autour de la chorégraphe Noemi Lapsezon, avec pour but de promouvoir la danse contemporaine à Genève. Résidant à la Salle Patiño jusqu’à fin 1997, l’adc est nomade dès 1998 et présente ses spectacles dans diverses salles de la ville dont le Théâtre du Grütli, l’Alhambra, le Théâtre du Loup, le BFM.

En 1998, l’adc constitue avec les chorégraphes genevois un groupe de travail pour la réalisation à Genève d’une Maison de la Danse.
En avril 2004, l’adc s’installe provisoirement dans la Salle communale des Eaux-Vives et y place un dispositif technique entièrement démontable, dans lequel elle présente une quinzaine de spectacles, accueils et créations par saison. Cette installation temporaire marque un tournant pour l’adc et doit la conduire en 2007-2008 à l’intérieur de ses propres murs.

En octobre 2006, suite à une votation populaire de la commune de Lancy, le projet d’une Maison de la danse, implantée dans le futur centre socioculturel à Lancy, dit « L’Escargot », est rejeté. Dès lors, l’adc travaille sur le projet d’implantation d’un pavillon de la danse sur la place Sturm au centre ville. Suite au concours d’architecture lancé par la Ville de Genève en 2013, un lauréat a été désigné. Le travail se poursuit dans le but de voir se dresser le Pavillon de la danse en 2018.