pavillon de la danse

  • Space
  • Space
  • Space
  • Space

News

– 16 février 2018: un référendum est lancé contre le Pavillon de la danse par un riverain de la place Sturm et l’UDC. Les référendaires ont jusqu’au 27 mars pour récolter 3200 signatures.

«Je suis un homme du XVIIIe siècle. Le cha-cha-cha n’est pas mon affaire, pour citer une danse postérieure à la valse ou au rigaudon.»
Lire l’article de la Tribune de Genève et le point de vue du riverain sur la question le 19 février à ce sujet.

– 7 février 2018: le Conseil municipal de la Ville de Genève vote le crédit de construction de 11 millions avec une large majorité: 52 oui, 21 non et une abstention.
– Janvier 2018: L’autorisation de construire du pavillon de la danse est en force, aucun recours n’a été déposé.
– Novembre 2017: La Commission des travaux et des constructions de la Ville de Genève accepte le projet.
– Septembre 2017: le Conseil municipal renvoie le projet à la Commission des travaux et des constructions.
– Juillet 2017: La PR 1251, proposition du Conseil administratif au Conseil municipal pour la construction du Pavillon, est déposée.

Infos sur le projet

Vivement le pavillon de la danse, car…

— le foyer de la salle des Eaux-Vives est bondé à partir de 80 personnes, on fait la queue dehors
— la configuration de notre salle ne permet pas aux personnes à mobilité réduite de venir voir de la danse
— la salle communale des Eaux-Vives n’est plus accessibles pour les besoins des habitants du quartier depuis que nous y sommes
— il n’y a toujours pas un lieu spécifique dédié à l’art chorégraphique à Genève alors que la danse est sur ce territoire un pôle d’excellence
— la danse a besoin qu’on lui accorde du crédit de confiance et d’avenir
— le public a besoin d’être accueilli et guidé dans une histoire qui se construit depuis plus de 30 ans à Genève, avec l’adc.

Mandataires

Suite au concours organisé par la Ville de Genève, en octobre 2013 pour un Pavillon de la danse pour l’adc sur la place Sturm, un lauréat a été désigné: le bureau ON Architecture.  Entre 2013 et 2016, le projet s’est élaboré dans les moindres détails.
Les différents acteurs qui s’y sont attelés, avec le maître d’ouvrage (la Ville de Genève) et les utilisateurs (l’ADC) sont les mandataires suivants:
— le bureau lauréat du concours d’architecture, ON Architecture Lausanne
— le bureau d’ingénieur scénographe de Michel Fayet Changement à vue à Paris
Les mandataires travaillent également avec:
— l’ingénieur civil Ratio Bois
— l’ingénieur chauffage ventilation Amstein + Walthert Genève SA
— l’ingénieur sanitaire BTS Michele Napollilo.